Menu


Le menu ci-dessous n'affiche que les options publiques. Si vous désirez accéder aux options réservées aux membres, identifiez-vous.

 

La période de carence pour les indemnités de maladie bientôt supprimée
16-05-2019

Un travailleur salarié qui tombe malade peut, dans la plupart des cas, bénéficier d’un salaire garanti dès le premier jour d’incapacité de travail. 
Un indépendant, par contre, ne peut prétendre une indemnité qu’à partir du quinzième jour d’incapacité de travail.

Cela changera à partir du 1er juillet 2019.

Qu’est-ce que la période de carence ?

En tant qu’indépendant, vous avez droit à une indemnité d’incapacité de travail ou d’invalidité lorsque vous ne pouvez travailler suite à une maladie ou un accident.  

Jusque fin 2017, ce droit était soumis à une sorte de période d’attente d’un mois. Ce n’était qu’après un mois d’incapacité de travail que vous pouviez prétendre à une indemnité, et ce, à partir du deuxième mois d’incapacité. Depuis le 1er janvier 2018, cette période de carence n’est plus que de deux semaines. Vous pouvez donc bénéficier d’une indemnité dès le quinzième jour d’incapacité de travail.

Par exemple Jean a eu un accident le 15 janvier 2018. Il a été en incapacité de travail durant trois semaines. Il n’a donc touché une indemnité de la mutuelle que pour la troisième semaine d’incapacité.

Suppression de la période de carence pour indépendants à partir du 1er juillet

La période de carence pour indépendants en incapacité de travail sera supprimée le 1er juillet. À partir de cette date, l’indépendant en incapacité pourra prétendre à des indemnités de la mutuelle dès le premier jour de son incapacité, à condition que l’incapacité dure au moins huit jours et qu’il déclare à temps son incapacité. 

En effet, une période d’attente minimale de sept jours est maintenue étant donné que les contrôles des courtes périodes d’incapacité sont difficiles à organiser dans la pratique. Votre incapacité dure moins de huit jours ? Rien ne change par rapport au système actuel. Vous ne touchez dans ce cas pas d’indemnités.  

Par exemple Jean et Sarah tiennent un commerce ensemble. Le 15 juillet 2019, les deux sont touchés par une sérieuse grippe intestinale. Sarah guérit vite et peut reprendre le travail après cinq jours seulement. Chez Jean par contre, des complications surviennent, de sorte que son incapacité atteint trois semaines au total. Jean aura droit à une indemnité pour ces trois semaines, alors que son épouse ne touche aucune indemnité.

Autre nouveauté : il ne sera plus possible de demander une indemnité avec effet rétroactif. La raison ? Il est tout simplement impossible d’effectuer des contrôles quand l’indépendant a déjà repris ses activités. 

Que devez-vous faire si vous êtes indépendant et que vous vous retrouvez en incapacité de travail ? 

Vous avez un accident ou vous tombez malade, et vous serez en incapacité durant plus de sept jours ? Le mieux est alors de consulter le médecin le premier jour de votre incapacité. Vous lui demandez de compléter le certificat d’incapacité de travail (un certificat médical ordinaire n’est pas suffisant). La date de signature du certificat établi par le médecin détermine en effet le début de votre incapacité de travail.  

Transmettez ce certificat dans les sept jours par courrier postal, et de préférence par recommandé, à votre mutuelle.  

Conseil Vous ne recevez une indemnité qu’à condition de cesser personnellement toute activité indépendante durant la période d’incapacité de travail. Cela ne signifie pour autant pas que vous devez suspendre votre activité.. Votre associé, votre famille ou vos collaborateurs peuvent poursuivre l’activité en votre nom durant votre incapacité de travail.

Dispense de cotisations sociales en cas d'incapacité de travail

En principe, vous devez continuer à payer vos cotisations sociales durant votre période d’incapacité de travail. Si vous êtes en incapacité durant une période plus longue, vous pouvez, à certaines conditions, prétendre à une dispense de cotisations sociales avec maintien des droits sociaux.  

 

Pour toute question, n'hésitez à contacter PHARMA RH au 081/25.14.17 ou 081/25.14.18

Lire la suite...

 

Barêmes APB
25-04-2019

Vous pouvez consulter les derniers barèmes APB sur notre site (partie Secrétariat social/Documents) ainsi que les anciens barèmes des trois dernières années

Lire la suite...

 

La prime bénéficiaire fait partie des nouveautés 2018
08-02-2018

Cette prime révolutionne le système de participation aux bénéfices et au capital de l’entreprise, mis en place par la loi du 22 mai 2001. Ce régime avait rencontré un moindre succès auprès des employeurs jusqu’à présent.
La raison en était peut-être sa lourdeur procédurale.
Le nouveau système de prime bénéficiaire a pour objet de pallier à ce manque d’intérêt.

L'objectif de la prime bénéficiaire est de permettre aux sociétés de récompenser de manière simple et flexible leurs travailleurs sans donner un droit de vote dans la société.

Pour lire l'article: cliquer ici

Source: SocialWeb

 

Lire la suite...

 

NEW! Congé paternité pour indépendants
16-05-2019

Depuis le 1er mai de cette année, tout père ou coparent indépendant a droit pour tout enfant né après cette date à un congé de naissance de 10 jours maximum qui peut, s’il le souhaite, être pris par demi-jours. L’exercice de ce droit peut être étalé sur 4 mois à partir du jour de la naissance mais pendant la période indemnisée, l'interruption doit être totale.

Le montant journalier de l'allocation est équivalent à celui de l'allocation de maternité d'une travailleuse indépendante et les bénéficiaires de l'allocation de paternité et de naissance qui interrompent temporairement leur activité professionnelle pour une durée de huit jours au maximum, peuvent en outre se voir octroyer quinze titres-services.

 

Pour toute question, contactez notre secrétariat social
Pharma RH
Tél. 081/251417 - 081/251418

Lire la suite...

 

Modification des délais de préavis durant le début de la relation de travail
17-04-2018

La loi du 26 mars 2018 relative au renforcement de la croissance économique et de la cohésion sociale modifie les délais de préavis en cas de préavis donné par l’employeur (licenciement) durant les six premiers mois de la relation de travail.

Il est prévu une évolution plus progressive des délais de préavis durant les six premiers mois de l’occupation du travailleur. Les nouveaux délais de préavis sont d’application aux délais de préavis qui sont notifiés à partir du 1er mai 2018.

Ancienneté 

< 1 mois 

< 2 mois 

<3 mois 

< 4 mois 

< 5 mois 

< 6 mois

Préavis actuel

2 semaines

2

2

4

4

4

Préavis à partir du 1/5/2018

1 semaine

1

1

3

4

5

Source : Loi du 26 mars 2018 relative au renforcement de la croissance économique et de la cohésion sociale 

Lire la suite...

 

Indépendants: réduction des cotisations sociales
08-02-2018

Un projet de loi de Denis Ducarme qui apporte deux améliorations importantes en matière de cotisations sociales des travailleurs indépendants a été adopté à la Chambre la semaine passée. Une nouvelle qui devrait intéresser bon nombre d’entre vous. De quoi s'agit-il?

  • L’ajout de 4 nouveaux seuils de réduction des cotisations provisoires. Cette mesure permettra aux indépendants de mieux ajuster leurs cotisations sociales à leur réalité économique du moment;
  • l’abaissement du seuil minimal des cotisations sociales pour la première année d’activité comme indépendant. Cette mesure permettra aux starters, soit plus de 10.000 indépendants à titre principal, de bénéficier d’une réduction de cotisation (pouvant aller jusqu’à 1.340€ sur base annuelle, ou 111,95€ par mois).

Pour en savoir plus, cliquez ICI.

Lire la suite...

Les cookies implantés par www.urppn.be permettent de stocker des informations relatives à la navigation sur le site (dates, pages, heures), ainsi qu'aux éventuelles données saisies par les internautes au cours de leur visite (recherches, login, email, mot de passe).
Ces cookies sont conservés sur le poste informatique de l'internaute pour une durée variable allant jusqu'à 1 an et peuvent être lus et utilisés par www.urppn.be lors d'une visite ultérieure de l'internaute sur le présent site.